© Simon Gosselin

Théâtre

Le Grand Chelem

Libre arbitre

Berlin 2009. Championnat du monde d’athlétisme. Caster Semenya remporte la médaille d’or du 800 mètres femmes. Aussitôt, la jeune athlète sud-africaine éveille les soupçons de la Fédération internationale et doit se soumettre à un ”test de féminité”. Plus de 10 ans après, cette sportive hors-norme est interdite de compétition et se bat toujours pour faire valoir ses droits auprès des instances juridiques.

Qu’est-ce qu’une « vraie » femme et pourquoi cette question ne cesse de hanter les grandes compétitions sportives ? À travers le parcours de Caster Semenya, Libre arbitre questionne la représentation du corps des femmes, son contrôle et les rapports de pouvoir à l’œuvre dans notre société.

Cette pièce est librement inspirée de la vie de Caster Semenya.

Presse

« Julie Bertin et Léa Girardet font un superbe travail. Cette pièce est un rappel qui donne à réfléchir. » New York Time

Libre Arbitre questionne la représentation du corps des femmes, son contrôle et les rapports de pouvoir dans la société, évoquant la domination du corps féminin à travers la pratique des tests de féminité dans le milieu sportif. Depuis des décennies, lors des Jeux Olympiques et compétitions internationales, des athlètes « douteuses » sont contraintes de passer des tests de féminité afin de justifier leur identité sexuelle : une femme trop forte, trop rapide, trop performante, est suspecte. […] Un spectacle dûment informé et tonique qui prête à réflèchir tout en divertissant un public fasciné. Véronique Hotte, Site Hotello

« Réalisant une véritable performance, les comédiennes interrogent notre société sur le corps de la femme en tant qu’enjeu social et politique. » Theatre.com

« Des scènes magistrales de comédie nous attendent (…). Des scènes bouleversantes également, qui nous horrifient devant ce qu’a dû endurer Caster Semenya. Ne manquez sous aucun prétexte ce spectacle où le fond se dispute à la forme, en termes de totale réussite. » De la cour au jardin

Distribution

Conception et écriture : Julie Bertin et Léa Girardet
Mise en scène : Julie Bertin
Avec : Kadiatou Camara, Léa Girardet, Cléa Laizé, Julie Teuf
Collaboration artistique : Gaia Singer
Scénographie et vidéo : Pierre Nouvel
Son : Lucas Lelièvre
Lumières : Pascal Noël
Costumes : Floriane Gaudin
Chorégraphie : Julien Gallée-Ferré
Régie générale et lumière : Thomas Jacquemart ou Léo Delorme ou Nicolas Lemoine
Régie son et vidéo : Théo Lavirotte ou Thomas Lanza
Administration et production : Gwénaëlle Leyssieux et Juliette Thibault / Label Saison
Diffusion : Séverine André Liebaut / Scène 2 et Kelly Gowry / ACMÉ

Mentions

Production : Cie Le Grand Chelem et ACMÉ
Coproduction : Le Quartz – Scène nationale de Brest • Le Safran – Scène conventionnée d’Amiens Métropole • Réseau La Vie devant soi : Théâtre de Chevilly-Larue, Théâtre Antoine Vitez – Scène d’Ivry, Théâtre de Châtillon, Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine, PIVO – Scène conventionnée art en territoire, Théâtre Dunois • L’entre deux – Scène de Lésigny
Résidence : Théâtre de Chevilly-Larue • Théâtre 13, Paris • Le CENTQUATRE-PARIS ; Ville de Pantin (Salle Jacques Brel) • Théâtre de Châtillon • Le Safran – Scène conventionnée d’Amiens Métropole
Soutien : DRAC Île-de-France • Fondation Alice Milliat • Fonds d’insertion de l’École du TNB • Participation artistique du Jeune théâtre national
Projet lauréat : du Réseau La Vie devant Soi 2020
Remerciements : Anaïs Bohuon, Anne Schmitt, Claire Bouvattier, Laurence Brunet, Hermine Parker et le Collectif intersexes Activiste – OII

En images

© Simon Gosselin

© Simon Gosselin

© Simon Gosselin

© Simon Gosselin

© Simon Gosselin